Bannière
 
   
 
     
 
 
Accueil

En librairie

Cliquez pour agrandir

Couverture du livre RecommencementsRecommencements (récit)

Imprégné d'une réflexion émouvante sur l’existence humaine, ce livre magnifique nous invite à reconsidérer le regard que nous portons sur les points de retournements qui jalonnent notre vie.

Comment nous abandonner aux vagues (rupture, deuil, maladie…) qui surgissent parfois dans nos vies et nous renversent, pour ensuite aller vers les recommencements auxquels nous sommes conviés? L’écrivaine s’interroge, retourne sur ses pas, refait le trajet jusqu’à l’enfance. Elle retrouve au passage l’île où les grands vents de la vie avaient soufflé sur la sienne. Ainsi est-on amené à danser avec ce qui nous éprouve avant de devenir cette maison que l’on est pour soi-même. 
(Mot de l'éditeur)

Durant cet après-midi de profonde intimité où je suis allée conduire ma mère vers sa mort, j’ai touché au plus grand dénuement, à ce très peu auquel nous tenons véritablement, lorsqu’un fil casse. Il ne restait que l’amour. Que cet ineffable mystère qu’on appelle Amour – avec un grand A pour dire combien il nous dépasse – et qui ne se trouve nulle part ailleurs qu’en soi.
(Extrait)

 

"Recommencements",
vidéo réalisée par Pierre-Luc Racine,
musique d'Alexandra Stréliski.

 

Relations de presse :

Julie Mailhot
@: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
 t: 514-439-7230 ou 514-948.033

Sur Ipad et autres tablettes, cliquez sur le lien :

                                                              http://vimeo.com/91713888

 

Biographie

Cliquez pour agrandir

Hélène Dorion - photo: Mathieu RivardNée à Québec, Hélène Dorion a publié une trentaine de livres (poésie, récit, essai, livre jeunesse) depuis 1983. Traduite et publiée dans plus de quinze pays, son œuvre lui a mérité plusieurs distinctions et prix littéraires.

Elle a notamment publié L’Étreinte des vents (récit, 2009, paru en France en 2010 sous le titre L’Âme rentre à la maison, prix Études françaises de l’Université de Montréal), Le hublot des heures (poèmes, 2008, prix Charles-Vildrac de la Société des Gens de Lettres de France), Ravir: les lieux (poèmes, 2005, prix Mallarmé – dont elle fut la première récipiendaire canadienne – et prix du Gouverneur général du Canada), Jours de sable (récit, 2002, prix Anne-Hébert), Pierres invisibles (poèmes, 1999, prix Aliénor), Sans bord, sans bout du monde (poèmes. 1995, prix Alain-Grandbois). Elle a aussi fait paraître un ouvrage jeunesse, La Vie bercée (2004, en lice pour le prix White Ravens, le prix du Livre jeunesse des bibliothèques de Montréal et le prix Alvine-Bélisle). En 2011, elle a reçu pour l’ensemble de son œuvre, le prix européen Léopold-Senghor. Une rétrospective de son œuvre poétique, intitulée Mondes fragiles, choses frêles (poèmes 1983-2000), a paru en 2006.

Récemment, elle a fait paraître Sous l’arche du temps (essai suivi d'entretiens), en édition de poche, et Coeurs, comme livres d'amour (poèmes, 2012) qui a été finaliste aux prix du Gouverneur général du Canada, du Festival de poésie de Montréal, du Conseil des Arts et des Lettres du Québec en Estrie et au prix Marcel-Thiery.

Hélène Dorion a été reçue à l’Académie des lettres du Québec en 2006. En 2007, elle a été décorée de l’Ordre national du Québec à titre de Chevalier et, en 2010, Officier de l’Ordre du Canada.


Détails...

 

Entretien inédit avec Pierre Nepveu


à la librairie Paulines le 29 novembre 2012

Cliquer pour agrandir

Entretien inédit avec Pierre Nepveu à la librairie PaulinesEntretien inédit avec Pierre Nepveu à la librairie PaulinesEntretien inédit avec Pierre Nepveu à la librairie Paulines

 

Carnets

 

Chronos I

 

Cliquer pour agrandir

Statue de ChronosIl y a de nombreux bonheurs à vivre à Montréal. Je les découvre depuis quelques mois : rencontres improvisées avec les ami-es, concerts, musées, librairies, bistros et cafés, tout est là, à portée de regard, de main, de cœur.

Et parmi ces petits bonheurs montréalais, il y a celui de fréquenter régulièrement la Grande Bibliothèque. Ainsi il y a deux semaines, je suis entrée dans l’imposant édifice et j’ai fait la file pour enfin m’inscrire à « l’officiel abonnement ». Devant moi, cinq ou six personnes attendaient leur tour, et il y en avait autant derrière. Une dizaine de minutes plus tard j’avais en mains ma carte d’abonnée et je montais au premier étage. Presque toutes les tables de travail étaient occupés, quelques personnes feuilletaient les nouveautés posées sur le mur qui leur est réservé, alors que d’autres se promenaient parmi les longs rayons, tenant périlleusement des livres dans une main et, dans l’autre, de petits papiers de références qu’elles consultaient de temps en temps.

Chaque fois que je me retrouve à la Grande Bibliothèque, je ressens une joie émue. Je me souviens alors de mes fréquentations assidues de la Bibliothèque municipale de Ste-Foy, durant mon adolescence, dans les premières années de la création de ce réseau devenu vaste. Avide de tout découvrir, de tout lire, je passais là des soirées et des week-ends entiers, puis, plus tard, ce sera la bibliothèque de l’Université Laval dont j’explorerai chaque étage comme on va au puits, sachant que la soif est aussi nécessaire que l’eau qui l’assouvit. Et sans doute est-ce ma soif elle-même que je retrouve chaque fois dans ce lieu, ma soif intacte et vraisemblablement partagée. (...)

 

Lire la suite

 

Romans et récits

Cliquez pour agrandir

Couverture du livre L'étreinte des ventsL’Étreinte des ventsCouverture du livre L'âme rentre à la maison - Éditions de la différence

Montréal, PUM, 2009
Paru en France sous le titre L’Âme rentre à la maison, Éditions de La Différence, 2010

Après une rupture amoureuse, la narratrice se recueille sur une île pour écrire sur ce qui nous constitue: "Je trouvais dans l’île l’image même de ce que nous sommes, des êtres de liens, tantôt lieurs et tantôt liés, toujours liables."

Prix Études Françaises

Extrait

Il fait nuit sur l'île. Je regarde les innombrables formes que révèle ce ciel d'étoiles. Je me rappelle certains moments où renoncer aurait été si facile. Il aurait alors suffit de relâcher l'étreinte, d'ouvrir la main et de me laisser glisser jusqu'au fond, goûtant à travers cet abandon l'alanguissement du corps, l'effacement de toute tension, l'absence de désir. Les yeux se ferment sur un monde de douleur, et il n'y a aucun regret, simplement on se laisse bercer par ce nulle part où l'on va et qui s'immisce peu à peu dans le corps, le cœur. On ferme les yeux et, derrière les yeux fermés, on n'entend plus que son propre souffle, le monde se dissout dans cet espace sans limites, sans risques, et nous, avec lui.

Mais tout à coup quelque chose nous secoue. On ouvre les yeux. Subitement notre main s'agrippe, attrape n'importe quoi et s'y raccroche de toutes nos forces. Alors on sait. On ne peut pas. On ne peut pas renoncer. L'appel de la vie est trop puissant, au-delà de la souffrance, au-delà du vide qui se déploie devant nous à perte de vue, on ne peut renoncer à ce monde. On éprouve soudain la force de la vie comme on en éprouve la faille, cette zone de rupture qui est aussi la marque d'une vulnérabilité, d'une imperfection par laquelle les possibles se manifestent.

Lire la suite...

 

Recommencements - Articles de presse

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
et sur la croix blanche en bas à droite pour zoomer

Article paru dans Le Journal de QuebecArticle paru dans La TribuneArticle paru dans La PresseArticle paru dans Le SoleilArticle paru dans Le Devoir

 

 

Lecture de poèmes

 

Atwater Poetry Project

 

Hélène Dorion - D'argile et de souffle

 

Événements

Tarn en poésie 2013

Cliquer sur une image pour l'agrandir et sur la flèche en bas à droite pour zoomer

Hélène Dorion à Albi Hélène Dorion à Albi Hélène Dorion à Albi

Cliquer pour en savoir plus

 

Prochains événements

 

Avril 2014

Cliquer pour agrandir

Affiche du Salon international du livre de Quebec

Salon international du livre de Quebec

du 9 au 13 avril 2014

Vendredi 11 avril:

17h30 «Écrire pour vivre».
Dialogue avec Danielle Laurin
et Louise Dupré
sur la Grande scène Archambault.

18h à 18h30
Signature Éditions Druide
(stand 86). Recommencements

Samedi 12 avril:

12h30 à 13h30
Signature Éditions Typo
(stand 163). Sous l’arche du temps
14h à 15h
Signature Éditions Druide
(stand 86). Recommencements

 

Dimanche 13 avril:

13h à 14h
Signature Éditions Typo
(stand 163). Sous l’arche du temps
14h à 15h
Signature Éditions Druide
(stand 86). Recommencements

Salon international du livre de Quebec

 
 
  Webmaster: Bruno Gillot
Copyright © 2014 Hélène Dorion. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
Design by guenstige.shop-stadt.de & vista forum Templates Joomla • Fonds d'ecran HD