En collaboration avec l’Opéra de Montréal.

 

Un feu transformateur

Mai 2017 - Quiconque aime l’opéra connaît sans doute La Bohème que le temps a promu au rang de classique du répertoire. Comme le titre l’indique, la vie de bohème est l’axe central autour duquel se construit l’histoire. (Photo : Yves Renaud)

Une immense solitude

Novembre 2016 - On ne peut que penser, après avoir vu Don Giovanni, combien l’opéra a tout à nous dire du présent et de notre monde contemporain…

Des flammes dévorantes

Mai 2016 - C’est une histoire d’amour. Intense et immuable. Elle est faite de passion mais aussi de souffrance, elle met en scène le désir mais aussi la vengeance et la cruauté.

CE QUE NOUS SOMMES

7 Février 2016 - ÊTRE. OU NE PAS ÊTRE. Cinq mots de Shakespeare qui pourraient contenir la vie entière. Dire non seulement ce choix essentiel de tout humain devant l’existence mais aussi quant à ce qu’il choisit d’être, et de devenir.

Elektra ou le deuil de la lumière

30 novembre 2015 - L’une des tâches de l’art consiste à éclairer la complexité de l’être humain. À cet égard, nombre d’artistes en appellent à la mythologie grecque et puisent dans la richesse symbolique de ces histoires fabuleuses, de ces récits irrationnels et

Portrait de dos de Madame Butterfly

29 septembre 2015 - Il est un peu plus de 19h00 lorsque le chef, James Meena, lève la baguette. Sans partition, il donne le signal aux musiciens. C’est le soir de la générale et je suis en coulisses avec Pierre Vachon. Je me suis faufilée

Une chose extraordinaire…

- 18 mai 2015 - C’était une chose extraordinaire… Je ne l’oublierai jamais. Que signifie être humain aux 20è et 21è siècles ? Par quoi sommes-nous tous liés, au-delà des guerres et des conflits ? Quel est le poids de la fraternité, et même de l’humanisme devant la différence de

La force de la beauté

- 22 septembre 2014 - Je me souviens avec émotion du moment précis… Aéroport de Rome, 20 mars 2004. Au bout d’une attente de plusieurs heures où se succèdent des annonces contradictoires que je tente tant bien que mal de comprendre avec le peu d’italien que je